Hommage à Michael Jackson : L’Homme et le Miroir

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

l'homme dans le miroir

l

Après avoir vu le documentaire sur Michael Jackson This Is It, le révérend Barbara Kaufmann a posté ses pensées à propos du film sur son blog. Un rédacteur du magazine Nature’s Patways est tombé sur cet article et a contacté Kaufmann pour lui demander d’écrire un texte pour leur rubrique invités dans leur numéro de décembre 2009. Voici le texte intégral de Barbara Kaufmann, intitulé L’Homme et le miroir : un hommage à Michael Jackson et This Is It :
Michael Jackson était un messager qui avait un message spirituel à transmettre au monde entier : changer les choses, rendre le monde meilleur (ndt : « make a change ; make the world a better place » dans la version originale). This Is It, le documentaire sur son grand retour sur scène, montre Michael accomplissant sa mission, non seulement grâce à ce qu’il dit, mais grâce à ce qu’il est. Il montre un homme dont l’art et le talent étaient trop puissants pour être canalisés et trop importants pour être cachés, quelqu’un qui était en avance sur son temps et véritablement incompris. Ce film est une sorte de frontière spatio-temporelle, le point où le processus créatif quitte l’esprit du créateur pour rencontrer l’imagination et émerger dans la Création. La plus grande star du monde, perdue dans l’acte de création, exerce avec art son incroyable talent comme peuvent le faire des politiciens avec l’art de la politique. Il est clair que Michael étai prédestiné ; sa carrière était une vocation. Il n’y a aucun moyen de tourner le dos à une vocation car celle-ci vous traque et vous hante jusqu’à ce qu’elle se soit exprimée. This Is It est enthousiasmant et exaltant et pose la question sur ce qui l’a poussé à s’investir dans cette mission de toute une vie qui était tout sauf facile.

Bien que j’aie toujours apprécié Michael Jackson, je ne peux pas dire que j’ai été une fan. Je n’ai jamais vraiment porté attention à sa carrière ; peut-être que j’aurais dû. L’essentiel de mon travail en tant qu’artiste, messager et écrivain a concerné l’engagement spirituel, avec un élan empathique et l’envie profonde de changer le monde pour le rendre meilleur grâce aux mots. J’ai reconnu là l’impulsion d’une vocation. Chez Michael, c’était plus qu’une impulsion ; c’était la Force. Elle est visible pour toute personne qui regarde Michael dans sa dernière prestation.

J’ai quitté le cinéma en dévote ; cet homme a quelque chose de spécial. Le film a anéanti tous mes doutes sur ce personnage, sa personnalité ou sa créativité. Cette vidéo était destinée à la vidéothèque personnelle de Michael, et cela m’a transformée en voyeuse, de façon dérangeante parce qu’il est parti aujourd’hui. Mais je me sens plus riche grâce à cette indiscrétion et tout ce que m’a légué Michael. J’ai repensé aux accusations, aux calomnies ; les tabloïds ont craché leur venin sur un Michael Jackson sans défense pendant des années, alors même qu’il avait été acquitté et déclaré non coupable, ils ont continué à le fustiger, même après sa mort. Etait-il un maître dans l’art d’attirer l’attention ? Oui. Etait-il capable de ce dont on l’a accusé ? Si vous voulez la réponse, demandez à votre cœur et regarder le film.

J’ai connu Michael à travers la musique plus que j’ai connu la musique à travers Michael. J’ai observé un maître du transcendantalisme élaborant une réflexion sur la magie. J’ai vu Michael dans le rôle d’un artiste, d’un meneur, d’un professeur, d’un maître et d’un gourou. J’ai vu son infinie patience et je n’ai pas raté sa gentillesse lorsqu’il s’adressait à ses musiciens, ses danseurs, ses choristes et toute son équipe, ses longs soupirs de tolérance envers les bêtises censées l’impressionner. Stupéfaite par sa dévotion à sa tâche de messager, j’ai même entrevu sa vision. J’ai admiré son adaptation, son incarnation explosive de la musique, tout en mouvement, en émotion, majesté et métaphore. Je connais à présent l’âme de cet homme.

Par quoi Michael était-il guidé ? Qu’est-ce qui le maintenait toujours loyal à son message bien que les lasers de la pire méchanceté, de la trahison et du ridicule que j’ai pu voir sur terre eurent été pointés sur lui ? Par quelles forces était-il soutenu ? Le film révèle tout cela lorsque Michael, conscient qu’il est en répétition, se retient de chanter pleinement, et vous ressentez alors tout ce qu’il y a en lui. En le voyant bouger parce qu’le NE PEUT PAS ne pas bouger, la lumière apparaît. Quoi que ce fut, cela ne venait pas de Michael ; cela passait par lui.

Son talent décrivait les sentiments, transmettait les sensations, devenait un portail pour la vision de ce qui était possible si au moins nous reconnaissions ce qui nous guide, nous anime et nous donne la vie.

Michael était clairement un être empathique. Lorsque Michael ressentait, c’était de façon excessive, extrême. Il aurait pu être synesthésique tant il était capable d’utiliser plus d’un canal sensoriel à la fois : « et la douleur est comme le tonnerre » (ndlt : « and the pain is thunder », citation de Wanna Be Startin’ Somethin’ ). Peut-être Michael Jackson suivait-il une lumière que nous ne pouvons voir, une musique que nous ne pouvons entendre, et des sentiments auxquels nous n’avons pas accès et peut-être tout cela simultanément. Les paroles de Michael sont des prières.

La synesthésie pourrait même expliquer le fait que sa musique naisse dans son corps grâce aux chakras inférieurs (les centres d’énergie), puisque c’est ici que siègent les émotions.

Michael disait que danser lui permettait d’être en contact avec une impulsion Divine. Ce n’est pas la première fois que le monde entend parler d’un tel phénomène. Kundalini, l’énergie spirituelle qui monte vers le cerveau par la colonne vertébrale, prend sa source vers l’aine ; les Soufis et les Derviches tournaient pour créer un vortex pour l’énergie spirituelle : les cultures indigènes utilisent les percussions et la danse.

La chanson de Michael Man in the Mirror transmet un message Gandhi-esque selon lequel vous devait incarner le changement que vous désirez pour la Terre. Métaphore pleine de grâce de la part de Michael : à propos du miroir, de l’ombre, de notre propre image dans le monde. Nous voyons le monde comme nous sommes. Pour certains, Michael étaient tout, pour d’autres il ne sera jamais assez. Et d’autres encore y voient le reflet de leur côté sombre. Michael Jackson incarnait la Lumière, l’Ombre, l’Ombre Claire, la Féminin Divin, le masculin agressif et l’androgynie.

Il est né dans un monde trop éloigné de l’innocence pour l’adopter ; trop loin de la naïveté pour le tolérer en tant qu’adulte ; trop cynique pour croire les propres mots de Michael ; trop impurs pour accepter le sensible Peter Pan qui comprenait trop bien l’intolérance du monde pour la blâmer (il la portait sur son visage). Comment a-t-il pu vivre dans un monde où les esprits pervertis lui ont fait des choses qu’il ne pouvait même pas imaginer ? Comment a-t-il pu se battre pour la vie… dans un monde qui règne dans l’ombre ? Alors que ces ombres se sont retournées contre lui ? Comment Michael a-t-il pu ne jamais abandonner le monde ? Nous abandonner ? Et comment Michael pouvait-il vouloir revenir pour essayer de nous dire une dernière fois « Nous y voilà » (ndlt : « This Is It ») ? L’ironie de tout cela est-elle assez claire ?

Désormais, qui sera notre supporter humain pour la planète entière ? Notre humaniste mondial ? Qui parmi nous peut amasser des millions pour saisir la vision et la transmettre ? Qui, aujourd’hui, dans notre monde, est capable de cela ? Nous y voilà ? Regarder le film puis écouter votre Michael intérieur. Ce que vous pensez de Michael Jackson est correct parce que cela représente plus ce que vous êtes que ce qu’est Michael, parce qu’il n’était pas seulement l’homme dans le miroir. Il était le miroir.

Barbara Kaufmann est un auteur primé, une artiste et poète dont la passion est d’ « écrire juste pour changer le monde ». Pour en lire plus sur ses pensées sur Michael Jackson et autre, visitez son site : www.onewordsmith.com

Source : Nature’s Pathways / MJFC / MJJ Legacy

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »