Visite au Moulin de Dannemois, ancienne demeure de Claude François

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

Moulin de Dannemois ancienne demeure de Claude François

Moulin de Dannemois ancienne demeure de Claude François

Dannemois est un village d’environ 800 personnes dans l’Essonne.

Il n’est pas accessible en transport, c’est d’ailleurs parce qu’il est retiré et hors du temps, que Claude

François y a posé ses valises en 1964 afin d’échapper à la foule d’admirateurs, des paillettes et du show-business.

C’est Brigitte Bardot qui lui fit découvrir cet endroit.

Il tombe sous le charme de cet ancien moulin à grains, datant du 12éme siècle et y engage d’importants travaux afin d’en faire son havre de paix.

Cette demeure devient le moulin de son cœur qu’il surnomme affectueusement « la ferme du bonheur » d’où la chanson du même nom.

Ce moulin est chargé d’histoire, car ses fondations datent de la seigneurie de Dannemois.

Sur la cheminée de l’ancienne salle à manger, actuellement boutique de souvenirs, Claude a sculpté une tête de Jeanne d’Arc, car on raconte qu’elle aurait fait une halte de trois jours au moulin, avant de se rendre à Chinon pour rejoindre Charles VII. Il y aurait même, selon la légende, un passage souterrain qui relierait le moulin à une commanderie de Templiers et dont l’entrée serait située sous la boutique.

Cette histoire a toujours fasciné Claude, se dire que Jeanne d’Arc a côtoyé ces murs, il y voyait un signe du destin, comme si l’histoire avait rendez-vous avec lui et qu’il doit s’inscrire a son tour dans la légende.

Passé le portail, nous découvrons une Mercedes 450 SEL noire, une reproduction de la Mercedes que possédait Claude.

L’originale est exposée à Cahors au Château Lagrézette appartenant à monsieur Alain Dominique Perrin, ex-PDG de Cartier et ami intime de Claude François.

C’est dans ce véhicule que le chanteur a failli être assassiné par des malfrats qui l’avaient pris en chasse alors qu’il rentrait au Moulin, dans la nuit du 25 au 26 juin 1977.

Onze points d’impacts 9mm avaient été relevés par la police !

En contrebas, nous accédons à la partie la plus ancienne du Moulin, comportant la roue à eau. Petite anecdote, l’hiver, Claude faisait tourner la roue du Moulin pour que le froid gèle l’eau qui tombait en stalactites des pales et qui donnait ainsi à l’endroit un effet féerique lorsque les lumières étaient allumées.

Elle comprend aujourd’hui l’accueil, une salle de restauration et de réception avec un écran géant diffusant les meilleurs passages TV de Clo-Clo et ses Clodettes.

Nous sommes accueilli par Monsieur et Madame Lescure, sympathiques actuels propriétaires du domaine.

Originaires de Dordogne, ces anciens boulangers, fans inconditionnels du chanteur, ont sauté sur l’occasion de racheter le Moulin en 1998.

Avec leurs propres deniers, ils l’ont restauré pour qu’il retrouve son éclat d’antan. Le Moulin a en effet subi de multiples dégradations au fil des années.

Mis en vente dés le début des années 80 suite au décès de la star, des parties seront murées par les repreneurs successifs, il tombe en décrépitude et sera peu à peu pillé, saccagé et squatté.

Ce n’est que grâce à la volonté des actuels propriétaires qu’il va retrouver le visage que le chanteur lui avait donné.

La visite est confiée à France, guide incollable sur l’histoire du lieu et sur Claude François. C’est à la suite d’un incendie qui avait ravagé la partie ancienne du moulin en 1973, que Claude va aménager la grange pour en faire sa maison américaine.

Ouverte vers l’extérieur, avec ces grandes baies vitrées et un escalier en colimaçon, novateur pour l’époque.

A l’étage se trouve sa chambre, modeste et petite, on y découvre son lit, la salle de bain en marbre bleu du brésil, il tenait à avoir des choses rares faite exclusivement pour lui.

Sur la cheminée, un buste le représentant, que Paul Belmondo lui a sculpté, sa table et ses livres de chevet dont : « Comment faire pour aller mieux » ou « Le principe de Peter » de L.J. Peter et R.Hull, des livres de conseils et de confiance en soi.

Sont évoqués les craintes du chanteur, notamment la peur de ne pas se réveiller, c’est pourquoi il avait également un récipient d’eau bénite à côté de son lit. Table de chevet, téléviseur, fauteuils ou encore mini-bar roulant sont autant d’objets qui sont exposés et ont tous appartenu à Claude François, attesté par des photos d’époque ces éléments sont rachetés par les propriétaires lors de vente aux enchères.

En face de sa chambre, nous accédons à la terrasse où Claude aimait rester des heures et méditer dans le calme.

La maison américaine comporte un aquarium géant avec les mêmes variétés de poissons que Claude possédait, le souci du détail des propriétaires actuels est aussi méticuleux que le propriétaire ancestral du lieu ! Également exposé, le piano sur lequel il a composé la célèbre chanson française la plus reprise dans le monde « Comme d’habitude ».

à côté de cette maison nous accédons à la piscine en forme de palette de peintre.

La piscine en forme de palette de peintre

La piscine en forme de palette de peintre

C’est au bord de cette piscine, faite quasiment dans les mêmes proportions que celle d’Elvis, qu’il va écrire les premières paroles de cette chanson avec Jacques Revaux. (Elle sera finalisée plus tard par Gilles Thibault à Paris ).

Cette piscine mythique a accueilli les plus grandes stars françaises : Michel Polnareff, Brigitte Bardot ou encore Johnny Halliday.

Ces lieux ont servi d’éléments de décor pour le film « Clo-Clo » de 2012 réalisé par Florent Emilio Siri et interprété par Jérémie Renier, ainsi que pour « Podium » en 2004, réalisé par Yann Moix et interprété par Benoît Poelvoorde.

La suite de la visite se poursuit par le solarium où est exposé une collection de ses costumes de scènes, les célèbres chemises à jabots ou vestes à paillettes, le disque d’or du « téléphone pleure » l’un de ses plus grands succès en duo, avec à l’époque, la petite Frederique Barkoff.

Mais aussi des objets de la vie quotidienne ; comme son vélo, des peignes, bouteilles d’eau et tube de dentifrice de l’époque ! Ou encore le parfum Eau noire, qu’il avait sorti comme produit marketing.

C’est ici qu’est évoqué sa passion pour les photos de charme qu’il signait sous le nom François Dumoulin pour son magazine « Absolu ».

Eternel touche-à-tout, en plus de ses activités de chanteur, d’auteur et de compositeur, il avait créé une agence de mannequin « Girls Models » et était également propriétaire du magazine « Podium » et fondateur du label Flèche. Son fils, Claude François junior, a depuis fondé la société « Fléche production » qui produit des artistes et vend et gère l’image de son père.

Sortis du solarium, nous nous dirigeons vers les jardins, nous passons un petit pont au-dessus de l’étang, aux ornements en forme de clé de sol rappelant l’univers musical qui a jalonné sa vie. C’est lui qui a fait détourner la rivière « L’école » pour que l’eau soit bien présente dans le domaine, créant ainsi cet étang et un déversoir.

Une volière géante rappelle la passion qu’il avait pour les animaux et l’exotisme. Perroquets, cygnes blancs et noirs, flamants roses, chats, chiens et même un petit singe du nom de Ness-Ness, étaient les autres habitants du Moulin.

Il va confier les extérieurs au paysagiste Moser, le paysagiste de la ville de Paris. Lilas des Indes, palmiers, magnolias seront partie intégrante du décor du jardin, que M. et Mme Lescure s’efforcent de faire replanter à l’identique

Nous terminons la visite devant la grande roue du Moulin où Claude aimait se recueillir.

Enfin, nous pouvons accéder à la boutique de souvenirs avec produits dérivés comme parapluies, porte-clés ou cartes postales.

Prisca et Michael

Prisca et Michael

Cerise sur le gâteau, ce jour-là, la présence d’une ancienne Clodette, Prisca, alias Nadine Ligeron qui dédicaçait ses photos pour son association qui vient en aide aux animaux. Accessible, elle répondait favorablement à toutes les questions des visiteurs, son passé de danseuse et la formidable expérience que cela fut pour elle. Elle a organisé entre-autre les concours de mini- Clodettes, « les Clodinettes », et a coaché des équipes de télé-crochet pour des concours de sosies et d’apprentis Clo-Clo.

Nombres des anciens collaborateurs de Claude François, ou personnalités du monde des affaires, des médias et de l’artistique se plaisent à visiter le moulin en plus des nombreux fans du chanteur, tous aiment faire ce pèlerinage en l’honneur de celui qui a su toucher les cœurs par ses chansons, ses chorégraphies originale et sa sensibilité.

A la suite de la visite du moulin, il est possible de se rendre au cimetière de Dannemois, pour se recueillir sur sa tombe où sont enterrés également ses parents : Chouffa et Aimé. Il y trône une statue du chanteur offerte par Le Club Magnolias for Claude de Belgique, qui prouve le déchirement que sa disparition a causé et l’amour fidèle que le public lui voue depuis désormais plus de 40 ans.

__

Pour Moonwalk Story News : Michael

Michael à Dannemois

Michael à Dannemois

________________________________________________________

Le Moulin de Dannemois

Visites guidées et commentées (environ 1h00) Du lundi au vendredi (fermeture le mercredi) De11h00 à 12h00 et de 14h00 à 17h00*

Le samedi et le dimanche De 11h00 à 12h00 et de 14h00 à 18h00*

Liens utiles :

Page facebook Le Moulin de Dannemois ancienne demeure de Claude François

Site : Le Moulin de Dannemois

A.D.Productions / Moonwalkstory News

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »